Union des Réseaux Congréganistes de l’Enseignement Catholique

Edito

Edito du bulletin URCEC* Infos n°2, octobre 2011

 
OU PUISER NOS FORCES ?

Peut-être est-il superflu de redire que notre monde présente de nombreuses blessures ouvertes : injustices, guerres, manque de repères. Un monde menacé, bouleversé… Les certitudes anciennes se sont changées en véritables interrogations. Les institutions de toute nature parlent de complexité, d’incertitudes, d’ambiguïtés. Un bel exemple actuel d’ambiguïté : n’est-il pas question de classer les enfants de maternelle en 3 catégories : RAS, à risques et à hauts risques… Quand une société a peur de son avenir, deviendrait-elle une menace pour l’enfant, ou l’enfant représenterait-il une menace pour elle ? En regardant notre monde qui a besoin de justice, d’égalité, de valeurs éthiques, d’engagement réel, nous pouvons nous croiser les bras ou réagir, même si nous nous sentons dépassés par l’ampleur de la crise.

Dans son petit livre tout récent, qui a tant touché de jeunes et de moins jeunes, Stéphane Hessel dit : « La pire des attitudes est l’indifférence : dire " je n’y peux rien, je me débrouille ". En vous comportant ainsi, vous perdez l’une des composantes essentielles qui fait l’humain. Une des composantes indispensables : la faculté d’indignation et l’engagement qui en est la conséquence ». Où puiserons-nous la force de nous « indigner » et celle de nous « engager » ?

La source première où puiser est celle de nos charismes propres.

Ils ont traversé des époques et des lieux très différents, prenant la couleur et le visage de chaque moment de l’histoire. Ils sont d’autant plus vivants qu’ils sont interprétés avec créativité dans des situations nouvelles car ils portent en eux des germes de vie nouvelle. Continuons de croire que nos charismes sont des « dons » pour l’Eglise et le monde. Prenons la responsabilité de découvrir ce qu’ils contiennent pour aujourd’hui, de l’offrir et de l’apporter gratuitement !

Quelle force si nous travaillons ensemble !

Voici que cette source initiale s’est enrichie : les communautés, les groupes, les unions lorsqu’ils sont tissés par le soutien mutuel et la complémentarité constituent aujourd’hui une force puissante… Nos fondateurs et nos fondatrices, dès le début, ont cherché des compagnons ou des compagnes pour porter la mission. Religieux et laïcs associés, poursuivons ce même élan : nous croyons dans la pertinence de nos charismes, quelle force n’allons-nous pas puiser en eux si nous travaillons ensemble ! Le défi actuel réside dans le fait de réussir à articuler nos énergies, à s’enraciner dans le local en restant ouvert au plus universel. Pour cela, il faut des artisans, des artisans engagés ! Bienheureux l’artisan qui sait où puiser sa force !

 
Marie Chantal DUVAULT

Présidente de l’URCEC
* (Union des Réseaux Congréganistes de l’Enseignement Catholique)

© CORREF. Réalisation spyrit.net