Le BICE lance un appel en faveur des enfants

Le frère Nicolas CAPELLE, président de la CORREF transmet l’appel du BICE. Nous vous remercions de l’attention que vous y porterez.

 

Normal 0 21 false false false MicrosoftInternetExplorer4

BICE + DROITS DE L’ENFANT

 

BICE = Bureau internationale catholique de l’enfance, Genève.

Le BICE a été fondé en 1948. Des Congrégations sont parmi les membres fondateurs.

Le BICE a des bureaux-relais dans tous les continents.

Le BICE a joué un rôle important dans la rédaction et puis pour l’adoption de la CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT adoptée par l’Assemblée Générale des Nations Unies le 23 novembre 1989.

 

LA CONVENTION INTERNATIONALE DES DROITS DE L’ENFANT

 

Ce texte a été difficile à élaborer à cause des différences de mentalités, des systèmes politiques et des religions.

 

Adoptée par l’Assemblée Générale de l’ONU le 23 nov. 1989.

54 articles dont l’ambition est de promouvoir un véritable statut juridique de l’enfant.

 

Ratifiée par 180 pays (certains ratifient avec des réserves)

Les États qui ratifient la Convention s’engagent à promouvoir son contenu et acceptent d’avoir à rendre compte officiellement de tous leurs actes à l’égard des enfants.

L’ENFANT A BESOIN DE
PROTECTION
DROITS FONDAMENTAUX.
Cette CONVENTION est un(e) :
 MÉMOIREdes dangers, des dérives passées
RÉFÉRENTIEL : un garde-fou des tabous à ne pas franchir pour une action politique
 
 
OUTIL DE DÉNONCIATION et de SANCTION
 
L’INTÉRÊT DE CETTE CONVENTION :
 
C’est un POINT DE RALLIEMENT pour tous :

législateurs, éducateurs, chefs spirituels, moyens d’information, ONGs – qui font pression pour que l’on accorde la priorité absolue à l’action en faveur des droits de l’enfant

 
C’est son CARACTÈRE CONTRAIGNANT

Pour cette raison a été créé à Genève le COMITÉ DES DROITS DE L’ENFANT composé des représentants des États signataires et de la Société civile (ONGs) qui a pour fonction de veiller à l’application de la Convention : elle épluche les textes législatifs des pays signataires, elle doit dénoncer les violations graves : donc :

Être la voix des sans voix.
 

À l’occasion du 20e anniversaire de la CONVENTION DES DROITS DE L’ENFANT, le BICE organise le 4 juin 2009 à Genève un « Appel mondial pour l’enfance ». Cet appel sera une opportunité de donner de différentes façons une voix aux enfants.

 

L’adoption il y a 20 ans de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant a permis d’indéniables progrès. Pourtant, des reculs inquiétants et des violations encore très graves des droits des enfants subsistent dans beaucoup de régions du monde. La crise qui se diffuse à l’échelle planétaire ne va malheureusement pas améliorer cette situation. Il est donc urgent de lancer une nouvelle mobilisation pour l’enfance à l’échelle mondiale. C’est pourquoi, à l’initiative du BICE, des personnalités et organisations du monde entier lancent un

 

APPEL MONDIAL À UNE NOUVELLE MOBILISATION POUR L’ENFANCE

ouvert à toutes les signatures. Cet appel sera officiellement lancé le 4 juin au Palais des Nations à Genève. D’ici le 15 mai le BICE collecte déjà le plus possible de signatures individuelles et d’institutions éducatives. A vos marques !

 

Pour avoir le texte : (http://www.lasalle.org/French/french.php, puis cliquez sur bice à droite en haut).

 

 Frère Nicolas CAPELLE

 Président de la CORREF

 

© CORREF. Réalisation spyrit.net