La CORREF accueille son nouveau président, ce 26 novembre 2010

Communiqué de presse de la CORREF, à l’issue de l’assemblée générale réunie à Lourdes du 21 au 26 novembre 2010.

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE LA CORREF

 

29 novembre 2010

 

Réuni à Lourdes dans le cadre de l’Assemblée Générale du 22 au 26 novembre, le Conseil de la Conférence des Religieux et Religieuses de France (CORREF) a élu comme Président, le P. Jean-Pierre Longeat, Abbé de Ligugé, pour succéder à Nicolas Capelle, Frère des Ecoles Chrétiennes. Ce dernier présidait depuis deux ans aux destinées de cet organisme issu de la fusion des Conférences françaises regroupant les responsables des Congrégations religieuses féminines et masculines et des Sociétés de vie apostolique. Le nouveau Président dont le mandat sera également de deux ans est assisté de deux vice-présidentes, Sœur Chantal Parmentier (Sœurs du Très Saint Sauveur) et Sœur Florence de la Villéon (Société du Sacré-Cœur), d’un trésorier, le Père Antoine Cousin (Institut du Chemin Neuf), d’un Conseil de seize membres, de deux Secrétaires généraux auxquels se rajoutent deux chargés de mission et une représentante des moniales en France.

 

Jean-Pierre Longeat est né en 1953 ; il est entré au monastère de Ligugé près de Poitiers en 1975. Il a reçu sa formation théologique au Séminaire de Poitiers puis à celui d’Issy-les-Moulineaux avant de fréquenter l’Institut Supérieur de Liturgie de l’Institut Catholique de Paris. Dans son monastère, il fut tour à tour, Frère hôtelier puis maître des novices avant d’être élu Abbé en 1990.

 

 

Au cours de cette Assemblée Générale, la CORREF s’est intéressée aux divers aspects de la crise que traverse l’Occident. Avec trois intervenants de choix, Jérôme Vignon, président des Semlaines Sociales de France, Elena Lasida, économiste et membre de Justice et Paix et Frère Aloïs, Prieur de Taizé, un regard lucide a été porté sur notre monde. La perspective était à l’espérance avec réalisme. Les conférenciers ont montré toutes les potentialités de la vie religieuse pour affronter les défis de notre temps. Plusieurs ateliers permettaient d’éclairer des initiatives nouvelles dans le paysage religieux : présence et propositions d’éducation globale auprès des jeunes notamment dans les quartiers difficiles, ou bien encore dans le monde universitaire ; présence de communautés religieuses dans les cités multi-culturelles ; gratuité humaine dans le partage du monde du travail ou d’attention éthique aux investissements dans celui de l’économie ; projets partagés entre communautés anciennes et nouvelles ; fondations multiconfessionnelles ; témoignage actif sur Internet ou dans les medias ; animations spirituelles et culturelles sur les Chemins de Saint-Jacques et bien d’autres réalisations visibles ou cachées.

 

Les participants ont apprécié le climat de travail, de prière et de grande fraternité qui régna durant ces quelques jours. L’élection d’un président issu du milieu monastique prouve s’il en était besoin que la vie religieuse est une. Elle invite au regard contemplatif pour une action inspirée par la force de l’Esprit Saint. On pourra découvrir dans quelques jours sur le site de la CORREF (www.viereligieuse.fr ) les différentes conférences ainsi que le fruit des ateliers et des réflexions menées en Provinces.

 

Au regard d’une telle vitalité, on peut dire que la vie religieuse n’a certes pas dit son dernier mot. Elle travaille à asseoir son unité pour développer plus harmonieusement des projets partagés et relever les défis de notre temps.

© CORREF. Réalisation spyrit.net