Filles de Marie-Auxiliatrice : Fête de la reconnaissance 2012

Un charisme d’espérance pour le monde !
C’est le thème de la Fête de la Reconnaissance au niveau mondial, en ce 140ème anniversaire de fondation de l’Institut. C’est une invitation à la gratitude et à la responsabilité face au charisme. C’est reconnaître la logique évangélique de la petite semence qui devient un grand arbre grâce à la fécondité donnée par Dieu et grâce à la généreuse disponibilité de tant de sœurs.

 

Dès les débuts, Don Bosco voyait l’Institut croître en nombre et se répandre dans d’autres pays de la terre et dans des pays les plus lointains (cf. Procès-verbal Election Supérieure Générale, 1er septembre 1880, dans Orme di vita tracce di futuro, page 318) et Marie Dominique nourrissait avec tant de courage le feu missionnaire des premières sœurs et des premières communautés.

Aujourd’hui, notre Mère générale, avec le dynamisme et la passion missionnaire de sa vie et de sa parole, sollicite continuellement les communautés éducatives, FMA – laïcs – jeunes, à s’ouvrir aux grands horizons de notre charisme éducatif. De Mornèse au monde entier, aujourd’hui comme hier, parce que les jeunes, les pauvres, appellent toujours et partout. Entre nos mains, se trouve l’espérance de leur avenir.

La fête de la Reconnaissance accueille et prête la voix à cette expérience qui s‘exprime avec les visages et les couleurs du monde entier. Elle célèbre avant tout le merci au Seigneur pour le don du charisme toujours plus partagé et assumé par les laïcs ; le merci à notre Mère parce qu’elle est l’animatrice et la guide des FMA et des laïcs qui répondent avec responsabilité et courage, selon le plus haut degré de sainteté, à la mission éducative dans cet aujourd’hui où réside une nostalgie inaliénable d’espérance ; le merci à toutes les FMA, quel que soit leur âge ou leur état de santé, et aux nombreux laïcs qui avec créativité et dévouement donnent leur vie pour l’éducation des nouvelles générations ; le merci aux parents qui avec confiance demandent notre collaboration pour la formation de leurs enfants ; et le merci aux jeunes : ils sont pour nous un appel toujours neuf à vivre en vérité la radicalité de notre vocation, à nous engager à témoigner que pour eux la vie a un sens et un avenir parce que Dieu, en Jésus Christ, a dit un oui, plein d’amour, à chaque personne humaine.

Cette année, la fête de la Reconnaissance est pensée et préparée par les Provinces d’Europe et du Moyen Orient. Elle est le signe et l’expression du chemin de discernement qu’ensemble elles sont en train de parcourir, en valorisant les diversités des situations, pour donner vitalité et sens au charisme dans une réalité culturelle et religieuse qui doit décider à nouveau de son avenir dans la rencontre avec Jésus, avec sa Personne et son message. Nos sœurs d’Europe perçoivent avec force l’urgence d’annoncer aux jeunes d’aujourd’hui l’Evangile de l’espérance à travers la mission éducative.

Le charisme a commencé la course dans ce continent ; de là il s’est répandu dans le monde entier, grâce à l’ardeur missionnaire de tant de FMA qui durant ces 140 ans d’histoire ont su l’incarner dans les réalités les plus diverses. Aucun obstacle n’a pu l’arrêter. C’est une histoire, une vie qui nous appartient et qui guide nos sœurs d’Europe et du Moyen orient dans le choix des pas à réaliser pour faire fleurir le charisme, pour témoigner la qualité évangélique de notre vie dans les présences anciennes et dans les nouvelles frontières de la mission, avec des horizons plus larges que ceux des provinces ou des propres pays.

Une nouvelle solidarité entre Provinces est en train de naître. Des expériences communes dans la formation et la pastorale se consolident. C’est un processus qui pourrait aussi conduire à redessiner la présence de l’Institut en Europe, toujours pour collaborer et engendrer la vie et l’espérance dans une réalité qui, à cause de la forte migration humaine, a pris le visage du monde entier.

Aujourd’hui, le mouvement missionnaire, la course du charisme, n’est plus seulement de l’Europe au monde, mais du monde vers l’Europe.

L’Institut tout entier vit, de manières diverses, cette expérience et sent l’exigence de renforcer le charisme, en exprimant toute sa richesse et ses potentialités, dans la dynamique pascale, que demandent les exigences et les chemins de restructuration. Ce n’est pas une dynamique de mort, mais de vie, qui peut engendrer des perspectives nouvelles pour les personnes et pour les communautés éducatives.
 
Le Seigneur est fidèle et continue à nous donner un charisme d’espérance pour le monde ! D’espérance, parce que l’éducation est génératrice d’espérance et d’avenir ; pour le monde, car partout il y a de nombreux jeunes, aux visages les plus divers, qui demandent le sens de leur vie et des horizons pour l’histoire de l’humanité. A eux, nous voulons donner Jésus, leur montrer sa présence, témoigner de la valeur du « demeurer avec lui », de le suivre pour l’annoncer à d’autres jeunes et construire ensemble un avenir différent.

Nous sommes sûres que le Seigneur Jésus continue à appeler. Il nous demande à nous d’être sa voix dans la vie et dans le cœur des jeunes, pour que le charisme puisse continuer sa course dans le monde et dans les diverses cultures au service des jeunes, surtout des petits et des pauvres.

Pour exprimer le dynamisme missionnaire qui, dès les débuts, caractérise la mission éducative de l’Institut, les Provinciales d’Europe et du Moyen Orient ont pensé à une fête pèlerinage : de Mornèse, lieu des origines, à saint Cyr sur Mer (France), première maison ouverte au-delà des frontières de l’Italie et visitée par Marie Dominique Mazzarello, jusqu’à Kaisiadorys (Lituanie), dernière maison ouverte dans l’Europe de l’Est (2009). C’est un pèlerinage, symbole de la course du charisme au début de l’Institut, quand Marie Mazzarello pouvait écrire : « Nos maisons, ici en Europe, vont toujours en augmentant » (L 37, 10), et aussi dans ce temps qui est le nôtre, dans la diversité des pays et des cultures. Les novices d’Europe et du Moyen Orient prépareront la fête avec une rencontre de deux jours (24-25 avril) à Mornèse au Collège, en approfondissant le courage et la créativité du da mihi animas à la lumière de l’expérience des premières missionnaires.

Le logo proposé pour la fête reflète le dynamisme du charisme avec l’image du monde habité par tant de jeunes et d’adultes des différents pays et cultures. Au centre, notre Mère générale qui renouvelle aujourd’hui au milieu de nous la présence de Marie Dominique Mazzarello et repropose son invitation à répondre avec nouveauté et joie à l’appel : « A toi, je les confie ».

Les drapeaux de l’Italie et de la Lituanie enveloppent le monde et représentent les drapeaux des 94 pays dans lesquels l’Institut est présent.

De chaque communauté éducative arrive à la Mère le merci qui se fait vie et engagement éducatif, pour que ne manque jamais l’espérance du monde.

En savoir plus sur la Fête de la Reconnaissance 2012, dossier en document joint.

Site internet des Filles de Marie-Auxiliatrice : http://www.cgfmanet.org

Documents joints

© CORREF. Réalisation spyrit.net