Avenir

Dieu existe-t-il ? La question est récurrente et peut rejoindre chaque individu. Mais beaucoup hésitent à la prendre au sérieux… Selon la réponse, en effet, les perspectives changent.

La vie religieuse concerne des chercheurs de Dieu. Ils sont sensibles au monde, aux personnes rencontrées, aux communautés fréquentées. Des évènements de leur propre vie leur font comprendre que la question a vraiment du sens. Et ils apprennent à croire !

Croire n’est donc pas la fin d’un doute, mais un chemin. Ni un acte intime, mais un acte communautaire. La vie religieuse rassemble des femmes et des hommes pour qui Dieu s’inscrit dans une histoire.

Le premier lieu de cette histoire est la vie fraternelle. Les religieux choisissent de vivre ensemble, gratuitement et simplement, convaincus qu’une vie ne se construit jamais seul. Ils ne choisissent pas la facilité, mais ils témoignent que l’homme n’a pas à craindre l’homme et que le bonheur est pluriel.

La vie communautaire va convertir en chacun le désir de posséder, la jalousie ou l’illusion d’accumuler, en plaisir et force du partage. C’est le “vœu de pauvreté“. En réalité, il s’agit d’apprendre à donner et à recevoir. Le résultat est mathématique, en mettant en commun, on obtient plus. Ce plus va devenir solidarité avec ceux qui ont moins. Dieu est partage jusqu’à donner sa propre vie.

La vie communautaire va explorer le rapport de chacun à l’acte d’aimer. Le fameux “vœu de chasteté“ va convertir les désirs de posséder, la peur ou la méfiance, en quête et accueil des membres de sa communauté comme des êtres aimables. Cet exercice quotidien est un véritable travail qui vise à exporter la science de l’amour vers les autres. Le religieux expérimente ce qu’aimer veut dire quand on l’attribue à Dieu.

Enfin cette quête commune de Dieu invite chacun à s’interroger sur sa volonté de toute puissance. Ou à l’inverse sa peur de prendre des décisions en laissant les autres choisir pour lui. Il découvre ce qu’est vraiment l’autonomie et où s’exerce la véritable liberté. Le “vœu d’obéissance“ devient une force pour résister aux abus de pouvoir et une boussole pour adhérer aux missions qui lui sont confiées. La vie religieuse consolide cette quête légitime de liberté et permet d’accueillir le présent avec patience et sérénité. Une force qui s’enracine dans l’adhésion à l’obéissance du Christ qui en est le modèle. 

Le monde a inexorablement besoin de ces personnes qui expérimentent la liberté, le partage et l’amour jusque parfois dans ses postures les plus extrêmes. Car le monde doute terriblement. Des hommes abimés par des blessures crient vengeance. D’autres affamés par des structures économiques déséquilibrées crient à l’injustice. D’autres encore, bafoués dans leur dignité désespèrent de l’humanité. La vie religieuse malgré tout cela croit en la fraternité, au partage et à l’amour. Elle réunit des gens de toute condition, race et ethnie à travers les continents pour éveiller la flamme de la générosité et témoigner de la vie d’un Dieu plus forte que la mort. 

© CORREF. Réalisation spyrit.net